Solennité de St J. S. Pelczar

Home » Actualités 2

Jan 27, 2024 | Actualités 2

Le 19 janvier les Sœurs de la Congrégation des Servantes du Sacré-Cœur de Jésus ont solennellement célébré leur Fondateur – st Joseph Sébastien Pelczar. Voilà quelques photos illustrant comment les Sœurs de presque de partout 😉 ont honoré la mémoire du Fondateur.

En guise de commentaire, rappelons-nous les paroles d’un autre saint – le Pape Jean Paul II – prononcées le jour de la canonisation de J. S. Pelczar – Rome le 18 mai 2003.

« La perfection est comme cette ville de l’Apocalypse (Ap 21), dont les douze portes s’ouvrent vers toutes les parties du monde, comme signe que les hommes de chaque nation, de chaque état et de chaque âge peuvent les franchir. (…). Aucun état, ni aucun âge ne constituent un obstacle à une vie parfaite. Dieu, en effet, ne considère pas les choses extérieures (…), mais l’âme (…), et il exige seulement ce que nous pouvons donner ». C’est à travers ces paroles que notre nouveau saint, Józef Sebastian Pelczar exprimait sa foi dans l’appel universel à la sainteté. Il vécut de cette conviction comme prêtre, comme professeur et comme évêque. Il tendait lui-même à la sainteté et il y conduisait les autres. Il fut zélé en toute chose, mais il le fit de façon à ce que, dans son service, le Christ soit le Maître.

La devise de sa vie était:  « Tout pour le Très Saint Coeur de Jésus à travers les mains immaculées de la Très Sainte Vierge Marie ». Ce fut celui-ci qui forma sa figure spirituelle, dont la caractéristique fut de confier au Christ, par l’intermédiaire de Marie, sa personne, sa vie et son ministère.

Il considérait notamment son don au Christ comme une réponse à son amour, contenu et révélé dans le sacrement de l’Eucharistie. Il disait:  « Chaque homme doit être saisi par l’émerveillement à la pensée que le Seigneur Jésus, devant aller au Père sur un trône de gloire, resta sur la terre avec les hommes. Son amour a inventé ce miracle des miracles, en instituant le Très Saint Sacrement ». Il éveillait sans cesse en lui et chez les autres cet émerveillement de la foi. Ce fut celui-ci qui le conduisit également à Marie. En tant qu’expert en théologie, il ne pouvait manquer de voir en Marie celle qui « dans le mystère de l’Incarnation anticipait également la foi eucharistique de l’Eglise »; celle qui en portant dans son sein le Verbe, qui se fit chair, fut en un certain sens le « tabernacle » – le premier « tabernacle » de l’histoire (cf. Ecclesia de Eucharistia, n. 55). Il s’adressait donc à Elle avec une dévotion filiale et avec l’amour qu’il avait reçu de la maison paternelle, et il encourageait les autres à cet amour. Il écrivait à la Congrégation des Servantes du Sacré-Coeur de Jésus, qu’il avait fondée:  « Parmi les désirs du Sacré-Coeur de Jésus, l’un des plus ardents est celui que sa Très Sainte Mère soit vénérée et aimée de tous, tout d’abord parce que le Seigneur lui-même l’aime de façon ineffable, et ensuite parce qu’il la fit devenir la mère de tous les hommes, afin que, par sa douceur, elle attire à elle-même ceux  qui fuient la Sainte Croix et qu’elle les conduise au Coeur Divin ».

En élevant à la gloire des autels Józef Sebastian Pelczar, je demande que par son intercession la splendeur de sa sainteté représente pour les Servantes du Sacré-Coeur de Jésus, pour l’Eglise de Przemysl et pour tous les croyants de Pologne et du monde un encouragement à un tel amour pour le Christ et pour sa Mère.

A l’ECOUTE du COEUR