Notre Spiritualité


La Congrégation des Sœurs Servantes du Sacré-Cœur de Jésus est une Congrégation de droit pontifical, à caractère contemplatif et apostolique. Elle s’enracine dans la spiritualité de Saint François d’Assise. Sa mission principale est de glorifier le Dieu unique en la Sainte Trinité à travers le mystère du Sacré-Cœur de Jésus et faire rayonner l’amour, qui déborde de ce Cœur, dans la vie quotidienne.
Par la contemplation du mystère du Cœur de Jésus, dans un esprit de prière et de réparation, les sœurs participent à la mission rédemptrice de l’Église en mettant en pratique les conseils évangéliques (la chasteté, la pauvreté, l’obéissance) et en servant le Christ dans les plus nécessiteux.


SACRÉ-CŒUR DE JÉSUS

Le symbole du Sacré-Cœur de Jésus, que les sœurs ont brodé sur l’habit, et la devise: «Gloire au Sacré-Cœur de Jésus», dont elles se saluent, sont l’expression extérieure de la spiritualité de la Congrégation. Car c’est le Sacré-Cœur de Jésus qui constitue la source et le but de la vie intérieure et de l’activité apostolique de chaque sœur. C’est à la lumière de ce mystère qu’elles reconnaissent Dieu qui «a tellement aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle» (J 3,16); qui «s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix» (Ph 2,8).
C’est l’amour de Dieu et, à travers cet amour, l’amour du prochain qui engagent les sœurs à porter les soucis et les peines du quotidien dans un esprit d’expiation pour leurs propres péchés et ceux du monde entier, en offrant «des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus-Christ» (1 P 2, 5).
Les sœurs essayent par tout – par la prière, par le travail, par les souffrances, par les joies et les larmes de la simple vie quotidienne – de répondre à la plainte de Jésus adressée à sainte Marguerite-Marie – propagatrice du Sacré-Cœur-: J’ai soif, mais une soif ardente d’être aimé des hommes au Saint Sacrement, que cette soif Me consume et Je ne trouve presque personne qui s’efforce, selon Mon désir, de Me désaltérer en rendant quelque retour à Mon amour.
Les sœurs sont membres de la Garde d’Honneur et propagent cette dévotion. Chaque jeudi avant le premier vendredi du mois elles pratiquent «heure sainte» qui consiste à passer une heure en prière, de 23 heure à minuit.


LA VIERGE MARIE ET LES SAINTS

Saint Joseph Sébastien Pelczar, dévoué serviteur de la Vierge Marie, L’a donnée aux sœurs comme Mère et Protectrice. Elle est aussi pour elles l’éducatrice à la prière, le modele parfait de la vie cachée en Dieu avec le Christ, ainsi que de disponibilité à la volonté divine.
La Congrégation vénère d’une manière particulière saint Joseph, l’Époux de la Sainte Vierge Marie.


SAINT FRANÇOIS D’ASSISE

Saint François d’Assise qui criait: L’Amour de Dieu seul suffit. Mais l’Amour n’est pas aimé!, a été montré par Jésus Lui-même à sainte Marguerite-Marie comme un des saints les plus proches de son Cœur. Pour les Sœurs Servantes du Sacré-Cœur de Jésus le Petit Pauvre d’Assise est l’exemple de la manière de répondre a l’Amour, par une vie en accord avec l’Évangile; comment servir Dieu et le prochain dans la joie et l’humilité, comment participer à la pauvreté du Sauveur «qui s’est fait pauvre à cause de nous, alors qu’il était riche, afin de nous enrichir par son dépouillement» (PC 13), comment vivre la joie fraternelle, en se rappelant constamment les mots de Jésus: «Mon commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés» (Jn 15,12).

Le mystère de l’humanité humiliée et abattue du Fils de Dieu – le fondement de la spiritualité franciscaine – révélé aussi dans l’Eucharistie, invite les sœurs à contempler la grandeur de l’amour du Christ qui «vient chaque jour sous la forme la plus humble» (Up 1, 17) et à l’imiter en s’offrant chaque jour dans un don de plus en plus personnel et total.
La Congrégation des Sœurs Servantes du Sacré-Cœur de Jésus a été affiliée à l’Ordre franciscain le 16 novembre 1908.

 


Les sœurs rendent également honneur aux saints, que le Fondateur a recommandé de vénérer et d’imiter: ste Claire d’Assise, ste Marguerite-Marie, ste Élisabeth de Hongrie, ste Zita, st. Stanislas Kostka, st Vincent de Paul, aussi que st Maximilien Kolbe et st Jean Paul II.