« Chers Enfants, …merci d’avoir répondu à mon appel »

Même si les apparitions mariales à Medjugorje ne sont pas approuvées officiellement par l’Eglise, néanmoins la sainteté et l’unicité de cet endroit attirent des milliers de fidèles. Dans les derniers propos de Mgr Henri Hoser, envoyé spécial du Pape ayant pour mission d’« acquérir des connaissances approfondies sur la situation pastorale de cette réalité et surtout sur les besoins des fidèles qui s’y rendent en pèlerinage et, sur cette base, suggérer d’éventuelles initiatives pastorales pour l’avenir », on peut entendre que « aujourd’hui, les diocèses et autres institutions peuvent organiser des pèlerinages officiels [à Medjugorje]. Il n’y a plus de problème ».
Et justement, un groupe de jeunes pèlerins, mis sur pied par le Père Paul Witkowski, curé de l’Eglise Notre-Dame de l’Assomption (Mission Polonaise) à Paris, est parti pour Medjugorje le 18 août 2018. Parmi les nombreux pèlerins, il y avait deux sœurs de notre Congrégation: Sr Ewa Mazur et Sr Honorata Majewska (Communauté de Paris) – celle qui vous écrit ces quelques mots de souvenir. Le lieu de départ n’était pas trop typique… puisque nous sommes partis de Pologne, de Katowice (ville en Silésie). Notre « voyage » saint, nous l’avons commencé, le 18 août donc, par une Messe célébrée chez les frères Dominicains (18h00). La destination à été atteinte le lendemain, le 19 août, vers 14h00. D’abord, installation dans l’hôtel, puis dîner et enfin, prières avec d’autres pèlerins sur la place devant le Sanctuaire.
Le fait très marquant était la conscience que les apparitions à Medjugorje se passent chaque jour et cela depuis plus que 30 ans, et nous, nous y étions !
Le cœur de Medjugorje est l’Eucharistie et l’Adoration du Saint Sacrement. Tout se passe dans une ambiance merveilleuse – au soir, quand le soleil se couche, accompagné par l’orchestre des cigales. Un silence propice à la prière régnait… une belle musique entrelacée par de courtes, mais émouvantes lectures en plusieurs langues.

Ce qui m’a touché personnellement, c’était une bienveillance extraordinaire régnant partout ! Les maisons toujours ouvertes (non-fermées à clé), réellement accessibles à chacun, l’absence de palissade…. L’ambiance de ce petit village est exceptionnelle, et la preuve en est les paroles de la Vierge Marie (juillet 1985) : « Chers enfants, j’aime la paroisse et je la protège avec mon manteau de toute entreprise de Satan ». La terre de Medjugorje est remarquablement calme, et où le temps semble s’être arrêté.

Un autre endroit exceptionnel est le Krizevac (le Mont de la Croix), avec une grande croix au sommet , mise le 15 mars 1934 comme souvenir du 1900e anniversaire de Passion du Christ. La croix cache les reliques de la Sainte Croix offertes par le Vatican. Un chemin montant au Krizevac comporte des Stations du Chemin de Croix, plantées au bord, que nous avons eu l’occasion de méditer.

L’un des lieux les plus fréquentés à Medjugorje est la Colline des Apparitions. C’est ici que l’un des voyants – Mirjana – le 2 de chaque mois, reçoit de la part de la Vierge Marie un message pour le monde. Ce que je trouve frappant dans ces messages est la fin – toujours la même – la Vierge dit : « Merci d’avoir répondu à mon appel »

Ce pèlerinage était pour moi un temps unique, spirituellement parlant très riche, ainsi que le temps de découverte d’une autre culture. Nous avons pu visiter la ville de Dubrovnik, en Croatie, ainsi que d’autres lieux situés au bord de la mer Adriatique. Notre « voyage » s’est achevé le 26 août avec le retour en Pologne.

Pour finir, j’aimerais beaucoup souligner que Medjugorje peut témoigner de nombreuses conversions ! Tant de prêtres confessant en plusieurs langues, tant de personnes voulant revenir au Christ ! Vraiment, dans ce petit village, des miracles se produisent…

Pour mieux connaître Medjugorje, j’invite à regarder un film d’un réalisateur polonais – Lech Dokowicz.